eBike : 1er sortie au Salève

Préambules


Mon nouveau copain
Après moult hésitations, je me suis décidé pour l'achat d'un Haibike SDURO AllMnt. A force de regarder de partout sur internet et de peser le pour et le contre, je commençais à tourner en rond.
Je suis donc retourné au magasin "Cyclable" à Annecy qui distribue les vélos Haibike (entre autre). Lors de ma première visite, il n'y avait pas de SDuro. Ce coup-si il y a différents modèles, dont un AllMnt RC qui attire mon regard. On discute avec le "vendeur", non ils n'ont pas d'autre version du AllMnt et oui ils ont la taille de cadre qui me va bien. Par contre pas possible de faire un vrai essai ou alors avec un Xduro et pas tout de suite...... J'ai quand même "l'autorisation" d'aller faire un tour du pâté de maison. Mes impressions sont mitigées. D'un côté on a un vélo qui fait le poids d'un âne mort mais d'un autre côté, des que l'on est monté dessus, l'assistance efface le poids et c'est un réel plaisir que de rouler dans les rues d'Annecy. Je ramène le vélo au magasin et ma décision est prise : Je le prends. Depuis le temps que j'attends.... On discute de pépètes (aucune remise) et de différentes améliorations à apporter au vélo (Tige de selle télescopique et changement du guidon).
Je retourne au magasin en fin de semaine pour prendre possession de mon nouveau joujou. Petit coup de chaud pour le mettre sur le porte vélo... J'ai du mal à soulever le bestiau.... J'enlève la batterie et là ça va quand même mieux. Direction la maison. Je voulais allez faire un tour de suite mais il est midi et avec la chaleur "caniculesque" qu'il fait, je sens que ça va pas le faire. Je démonte les pédales auto de mon VTT actuel pour les monter sur le SDuro. Me voila paré pour aller faire un vrai tour de vtt.

Première sortie en mode vtt

Yapa l'feu au lac...
Dimanche matin, je me lève tôt (pour une fois sans problème car je suis sur-motivé) et direction le Salève, pour y aller faire un tour. Pour cause de méforme, je n'y suis pas retourné depuis un moment. Je me pose au lac des Dronières et une fois équipé, me voila parti. Je ne me suis pas fixé d'itinéraire précis, l'idée est de monter le plus haut possible en testant les réactions du vélo. Le départ est tranquille, je suis en mode "ECO" et je mouline gentiment. Je monte au même rythme qu'avec mon Vtt sec, sauf que les montées passent toutes sans souci, sans forcer et sans souffrir. Je passe en mode "STD" et là ça "pousse" vraiment bien. Les montées les plus raides sont avalées sans problème.. Quel pied !!! Je rattrape un VTT "sec" et le dépose... Avec mon vtt, je montais à 5 à l'heure en me posant dans chaque section raide. Là, tout s’enchaîne, les passages caillouteux sont passés sans souci. Je retrouve le plaisir de monter, chose que j'avais perdu depuis bien longtemps... J'arrive au Chalet de l'Iselet, c'est le top. J’enchaîne direction la Grande Montagne. Toujours du plaisir à la montée. Je switch entre les modes "ECO" et "STD". C'est vraiment de bonnes sensations. Je croise des panneautages de la première partie des Chemins du Soleil entre Thonon et Grenoble. C'est pas sur que l'on puisse se lancer dans un tel itinéraire avec un VTT AE.... A réfléchir.... Le parcours continue et j'arrive au Convers puis à la ferme de la Thuile. Je fais une pause photo, car la vue est magnifique : Les Monts du Jura, le Lac Léman, La montagne de la Dôle, Genève.... Toujours aussi beau. Une bonne remontée pour arriver au pied du Grand Piton, le sommet du Salève. Je pose le pied pour la première fois dans une section avec des marches en montée raide et de grosses racines. En mode "HIGH" on sens que le vélo passerai bien tout seul, mais pas moi, je n'ai pas assez de technique. A voir avec le temps. Une petite pause et direction la Croisette par les chemins à travers champs. Je n'en fini pas d'ouvrir et de fermer les portes à vaches. Au moins une dizaine. Arrivée à la Croisette, petite séance de doute. Il me reste 30% d'autonomie.... Faudrait peut-être songer à rentrer. En même temps le gros du retour sera en mode descente donc plus besoin d'assistance... Allez hop, je continue encore un peu. Une montée bien raide avalée sans souci en mode "HIGH"... Je décide de faire demi tour arrivé au décollage des parapentes. Il me reste un petit 20% d'autonomie. Je suis un peu déçu, je pensai pouvoir faire un peu plus... Mais en regardant le GPS, je m’aperçois que j'ai (enfin le vélo) monté plus de 1000 de d+. Je repart en sens inverse en mode super tranquillou. J'essaie de rester en mode "ECO", voir de carrément couper l'assistance (possible dans de légères montée et sur le plat au prix de bons efforts). Enfin me voila rendu au point de départ de la descente. Il me reste moins de 10 % d'autonomie. J'encape la descente à donf. Et le vélo réagit vraiment bien. On ne sent vraiment pas son poids (peut être un peu dans les freinages), c'est du bonheur. La descente est basique. Un peu de piste et des sections de singles en ligne droite. Pas trop possible de voir si le vélo est joueur ou pas.
J'arrive à la voiture avec la maxi banane. Le temps de ranger le bazar et d'aller boire une bonne bière réparatrice et hop retour à la maison.



Les chemins du Soleil en VTT AE ? A réfléchir....

A fond dans le lac

Repos...

Conclusions

Plaisir de rouler en montée

Il y a bien longtemps que je ne m'étais pas tant éclaté sur un vtt. Plaisir à la montée, ce qui pour moi est vraiment un plus. Avec mon vtt sec j'en ai toujours chié plus que de raison, ce qui m’enlevait une grosse partie du plaisir. Je ne suis pas un stacknoviste de l'effort, et si je monte c'est avant tout pour redescendre. Avec l'assistance on est vraiment en mode plaisir et pour moi, c'est juste parfait.

Autonomie

J'ai parcouru 35 km pour 1100 m de d+ il me reste 5 % d'autonomie (pour info je pèse un petit quintal). Difficile toutefois d'en tirer des conclusions sur cette unique première sortie. Je devrais pouvoir "tirer" une dizaine de kilomètre en plus sur ce genre de parcours, en restant le plus possible en mode "ECO".

Poids du vélo

Pas de mystère, rouler avec un vtt qui pèse environ 23 kilos, ce n'est pas la même chose que de rouler avec un vélo qui en fait dix de moins. On sent les kilos en plus c'est indéniable. Au poussage par exemple, mais en même temps cela devient très rare de pousser vu les capacités de franchissement offertes par l'assistance. Pas question non plus de portage, évidement et les sections "scabreuses" (arbres abattus, passages canadien un peu haut, franchissement de clôture par exemple) peuvent devenir problématiques. 
En descente, on sent le poids aussi mais vu le centrage des masses ce n'est pas gênant. Dans les sections bien raides on sent que le vélo accélère tout seul. Il faut anticiper les freinages et ne pas se laisser griser.

Pilotage   

En montée, j'ai retrouvé de bonnes sensations dues à l'assistance. En mode "HIGH" on peut faire le bourrin et monter tout droit, ça doit passer tellement il y a de puissance. En mode "ECO" il faut faire attention ou on met les roues comme sur un vtt sec. Le SDuro est équipé avec des roues de 27.5 pouces ce qui améliore aussi les capacités de franchissement.
En descente, ça roule à donf et c'est le pied. Avec le poids, il m'a semblé être une fois ou deux bien déporté en sortie de virage.
Attention au tirage sur le guidon, ou il faut tirer plus fort, du fait du poids du vélo.

Bridage à 25 km/heure de l'assistance

Autant sur les chemins la limite légale de l'assistance à 25 km/h ne m'a pas gêné, autant c'est plus compliqué sur le goudron. Sur le plat, soit on limite volontairement la vitesse sous les 25 km/h et ça ne va pas assez vite, soit on force sur les pédales pour rester au dessus de la limite, avec des "a coups" désagréable de l'assistance. 
Bref, le dé-bridage est à mon avis indispensable pour un usage urbain ou en trajet "vélo/taf".

Equipements

Pas de gros reproches à faire à ce niveau.
Le Sduro RC est le modèle "entrée de gamme".
J'ai rajouté une tige de selle télescopique, un accessoire qui pour moi est devenu aussi important que des freins à disque.
J'ai aussi changé le guidon, pour des questions de look.

Fourche : Une fox "Evolution" parfaite pour mon usage. Je n'ai pas eu à me servir du mode Talas.
Amortisseur (Fox aussi) : Il n'était pas régler assez gonflé de base, un petit coup de pompe HP et hop, plus rien à dire. j'ai roulé quasiment tout le temps en mode ouvert.

Double plateaux : Là c'est plus discutable, on peut se demander à quoi sert le grand plateau. J'ai fait quasiment toutes la rando sur le "petit" plateau.

Freinage : J'ai été surpris au début par le comportement des Shimano (Modèle BR-M615) qui paraissent "tout mou". Sur mon vtt sec j'ai des formula qui sont bien plus durs au toucher. Toutefois les Shimano font parfaitement leur boulot et arrêtent le vélo sans souci. A tester toutefois sur de longues, longues descentes pour voir leur endurance... A terme je pense en changer pour des shimano XT M785.
Comme pour la transmission, il faut surveiller l'usure des plaquettes plus soigneusement que sur un vtt sec.

Pneus: J'ai senti quelques départs intempestifs de la roue avant. Je pense que les pneus montés de base (Schawlbe Nobby-Nic) ne sont pas suffisamment costauds et cramponnés pour le vélo. Je me suis commandé 2 Hans Dampf en 2.35 pour le monter à l'avant et à l'arrière.

Transmission: Quelques problèmes de réglages du dérailleur avant (difficile de redescendre sur le petit plateau). A l'arrière, la cassette 11-36 est parfaite à mon avis, pas besoin de plus de dents.
Par contre, et comme pour les plaquettes de frein, je pense qu'il faut surveiller l'usure de la transmission, car vue les contraintes, ça doit s'user rapidement.

Console Yamaha: Je trouvais l'écran trop grand et trop proéminent sur le montage de base. Toutefois on peut régler la position comme on veux. Je l'ai donc aplati et reculé comme si il était posé sur la potence. Attention toutefois, j'ai été obligé d'accrocher le GPS sur le guidon, et avec la gopro de l'autre côté ça commence par faire du monde sur le guidon.... Les informations affichées sur le compteur sont pertinentes, à noter la présence d'un thermomètre, d'un compteur de cadence de pédalage, d'un compteur journalier avec RAZ. Toutefois pas de GPS ni d’altimètre. Le GPS de rando sera donc obligatoire à côté.

Ou on va mettre la voiture?

La force est en toi





Prêt pour une petite sortie de nuit....

Commentaires

  1. Salut Mister Zou !!
    Un petit mot pour te dire que je suis moi aussi passé au VTTae, un Moustache Samedi FS Titanium (acheté d'occaz mais comme neuf) et un Giant Full e2 (neuf mais en promo) pour ma femme (après pas mal d'hésitation moi aussi, surtout niveau $$).
    Conclusion : Je ne pense pas refaire du VTT sans assistance (surtout chez moi dans le Var, ça monte quand même pas mal).
    Le moteur Yamaha est à mon avis meilleur (le Bosch ne donne son couple maxi qu'à une certaine vitesse de pédalage, le Yam aide plus (c'est quand même le but du jeu...)).
    Un défaut commun sur les 2 vélos : le pédalier assez bas : on tape assez facilement les caillasses un peu proéminentes... ce qui ne semble pas être le cas sur le Haibike. Les pneus sont trop étroits aussi... Les suspensions du Moustache me paraissent très moyennes (surtout vu le tarif neuf !!!) et les plaquettes fondent à vu d'oeil (500km à l'arrière maxi).
    Je pense passer sur un système Yamaha à moyen/court terme : Giant full e1 (pour l'autonomie: 500wh) ou Haibike comme le tien (pour le débattement de 150, le double plateau (on mouline assez vite sur le plat avec un simple plateau) et le look !!
    Concernant les performances et l'autonomie, le poids du cycliste y fait beaucoup : mon fils de 45 kg et ma femme de 58 kg me mettent minable en montée !!! (82 kg pour ma part).
    Autonomie moyenne de 40 km (dénivelé environ 500m), le double sans doute sur le plat en mode éco.
    Merci pour ton blog intéressant (même si on ne risque pas de se croiser sur les pistes !! (à moins que tu viennent faire un tour du côté de Hyères...))
    Alex

    RépondreSupprimer
  2. salut
    chef. ton vendeur ta pas expliqué la manette sur ton dérailleur ar "sur on" pour tendre ta chape en mode roulage et vers le bas pour retiré ta roue, usure très importante de ta chaine achète toi un testeur de chaine a 50% tu change ta chaine, 3 changements de chaine avant une transmi complète, pneu renforcé + pression de pneu plus forte a l'arrière du au déformation, connectique régulièrement du spécial contact...
    bon ride
    manu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Manu pour tes conseils d'entretien. C'est sur qu'on sent bien que la transmission ramasse.... Pour le reste avec le poids et les efforts importants il faut effectivement bien surveiller l'entretien...

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour MisterZou,

    Félicitations pour votre blog.
    Une question, combien mesurez-vous et qu'elle taille de Sduro vous a-t-on conseillée ?
    Je mesure 1,81 m et mon vélociste m'a conseillé un Sduro Allmtn Plus en taille 44. Je me demande si il n'est pas un peu juste ?
    Merci d'avance pour votre réponse

    Jac

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,
      Je mesure 1M83 et j'ai pris un cadre en 52. J'ai essayé (sur la route) un 48 et un 52 avant l'achat.
      A l'usage je pense qu'un 48 eu été un meilleur choix.
      J'ai eu surtout un bon temps d'adaptation sur le poids du vélo et sur le débattement de la fourche.
      A voir avec ton vélociste.
      Attention avec la dispo des cadres, le mien (de vélociste) n'avait pas toutes les tailles en stock..

      Bon eRoulage, tu vas t'éclater....

      Supprimer
    2. Bonjour MisterZou,
      J'ai essayé durant un week end un Haibike Sduro full seven RX. J'ai trouvé la suspension arrière ferme à l'allemande, les pneus montés des Nobby Nic Evolution en 2.25 bien trop justes pour la puissance du moteur.Je vois que vous avez monté du 2.80 avant et arrière ce qui me semble déjà plus en rapport avec un VTT électrique. J'avais aussi essayé un semi rigide Orbea wild avec des pneus de tracteur en 3 pouces et j'ai été impressionné par la motricité sur le sable, racines +caillasse dans les montées raides, ce vélo était à la fois tout aussi confortable et plus accrocheur que le haibike avec ses pneus de 2.25 !
      Quel est votre retour d'expérience sur le Haibike car en l'examinant de près on voit quand même une finition perfectible (soudures, passage de cable par fil du capteur partant du moteur vers la base arrière)? Ce qui m'interpelle aussi c'est l'apparente fragilité du capteur de roue arrière, très exposé, le fil électrique peut être arraché par une branche, avez vous déjà eu des problèmes avec ça ?
      Merci

      Supprimer
    3. Salut,
      Mon retour d'expérience sur le Haibike est vraiment positif, mais je dois être honnête, peu objectif. Je n'ai jamais roulé de façon vraiment significative sur d'autre eBike.
      J'ai eu quelques problèmes d'adaptation au début. Le Haibike étant plus haut et plus lourd que mon vtt sec. Comme on le lit souvent, freinage, pneus, fourche et amortissement sont largement perfectibles même si ils sont suffisant dans un premier temps. Monter de gros freins, une bonne fourche et des pneus larges (au moins à l'avant) me parait indispensable avec le recul, en tout cas dans mon cas et dans mon usage. Je n'ai pas une pratique extrême, mais je roule en montagne et je pèse 90 Kg.
      Au sujet de la finition, les soudures me paraissent tout à fait correctes. c'est vrai que l'on voit bien les pastilles sur la soudure du tube verticale et de la partie basse. Mais personnellement je n'y attache pas d'importance.
      Il a bien une pièce en plastique qui permet le passage de gaines dans le cadre, mais c'est compliqué à remonter quand il y a deux câbles (commande de la tige de selle par exemple).
      Au niveau solidité du cadre, il n'y a rien à dire : Je me suis mis une magnifique boite genre soleil en tombant dans un trou après une bosse que je n'avais pas vu. Je me suis pété la clavicule, mais le vélo lui n'a absolument pas bronché. Alors qu'il a reçu un bon choc.
      Le câble du capteur de vitesse semble effectivement bien exposé, mais je n'ai pas eu de problème. Autant le dérailleur arrière est souvent attaqué par des branches ou de l'herbe, autant ce câble ne m'a jamais posé problème. Avec des colliers rislan, on devrait pouvoir mieux le protéger. Je m'en suis acheté un en rab au cas ou.
      En bref, je suis super content de mon vélo. J'envisage peut-être d'acheter une batterie 500 W quand elles seront disponibles, mais bon c'est un détail aussi.

      Supprimer
  5. Salut,
    Comme cela va faire plus d'un an que tu roules en Haibikes Sduro, il y a une information que je n'arrive pas à trouver et que tu pourrais me donner. Je m'interroge sur le roulement de pédalier qui est dans le moteur : il faut ouvrir le moulin pour le remplacer. Est ce que tu as déjà changé ce roulement ?
    Autre question : les E-bike ne sont pas particulièrement adaptés au roulage en conditions humides : sur un forum j'ai vut un Xduro avec le pignon de 14 bloqué par la boue qui s'est intercalée entre le moteur et le pignon. Quel est le comportement du Sduro quand on roule dans un terrain bien gras ? (capteur fonctionne tjs, etc...)

    RépondreSupprimer
  6. Salut,
    En ce qui concerne je ne peux malheureusement pas t'aider. Si j'ai démonté pas mal de chose sur le haibike, je n'ai pas encore ouvert le moteur... Et j'avoue que n'hésiterai à le faire... Mais bon je ne suis pas un grand mécano...
    En ce qui concerne le à bouillasse, je n'ai jamais eu de problème depuis un an. J'ai passé l'hiver à rouler dans toutes sortes de conditions humides sans avoir de souci. Je nettoie en rentrant (au Karsher) je sèche, j'huile et c'est bon.
    Bon roulage.
    À+

    RépondreSupprimer
  7. Salut,
    Concernant le moteur Yamaha j'ai cru comprendre que contrairement au Bosch il n'y avait pas de micro coupure de l'assistance au moment du changement de vitesse. C'est aussi le cas par exemple sur les VTT à moteur Brose, sur ces VTT le bruit lors d'un changement de vitesse est impressionnant,même si on modère l'appui sur les pédales au moment de changer de vitesse, on dirait que le vélo va se casser en deux. Comment se passent les changements de vitesse avec le Yamaha : ca craque ou c'est comme sur un VTT sec. Sur mon VTT sec ça craque par exemple dans une montée, au détour d'un virage un raidillon m'oblige à monter à la volée plusieurs vitesses alors et je dois maitenir un appui important sur les pédales, sinon je m'arrête !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut.
      Je ne suis pas bien placé pour te répondre, vu que je n'ai roulé qu'avec l'assistance Yamaha. Il n'y a pas de micro coupure de l'assistance lors du passage de vitesse. Par contre il faut forcément "alléger"les passages de vitesse vu qu'avec l'assistance tu as beaucoup plus de force transmise... Donc mefiate avec les shifters et surveillance obligatoire et périodique de la transmission.
      Bon roulage.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Comparatif des tailles de roues VTT : 26, 27.5 ou 29 pouces

eBike : Comparatif moteurs Bosch vs Yamaha

eBike : Test du Haibike SDURO AllMtn RC 2015