eBike : Présentation

Le principe premier d'un VAE, c'est que cela ne roule pas tout seul. VAE étant les initiales de Vélo à Assistance Electrique (ou eBike pour les zAnglophyles), il va falloir pédaler. Le moteur ne fait que vous assister, en ne fournissant de puissance que lorsque vous pédalez. C'est à la fois ce qui différencie tout VAE d'une mobylette et ce qui rend le fonctionnement paradoxalement plus complexe. La complication du VAE réside justement dans la gestion de cette assistance.




Le V.A.E. est donc bien un vélo doté d'un système d'assistance au pédalage.



Comment ça marche ?

Ce système est composé de plusieurs éléments : Un moteur, un contrôleur, un afficheur et bien entendu, d'une batterie.


Le moteur

Il fournit la puissance qui vous permet de filer, cheveux aux vent, à la phénoménale vitesse de 25 km/h sans mettre à rue épreuve votre déodorant. Il peut être intégré au moyen avant ou arrière ou situé au centre du vélo, à proximité du pédalier.





















Puissance

La puissance "nominale" (fournie à vitesse stabilisée) est limitée par la législation français à 250 watts. En réalité, vous pouvez dépasser cette limite, lorsque le contrôleur réclame plus de puissance, en phase d'accélération par exemple.
Pour situer ce que représente ce chiffre, le site ChronosWatts propose une analyse de la puissance développée par les coureurs du tour de France, lors de la montée à la station Pyrénéenne AX 3 : "Au mieux de leur forme" (Lans Amstrong en 2001) on enregistre 456 watts (performance qualifiée de "mutante", mais c'est un autre débat). 250 watts correspond donc en gros à la puissance d'un "bon cycliste", si on ajoute votre puissance, on arrive en gros au niveau d'un coureur professionnel.....


Implantation du moteur

Sur les VTT VAE, le moteur est généralement situé dans un compartiment au niveau du pédalier, ceci pour une meilleur répartition des masses, tout le surcroît de poids étant au centre du vélo (Le poids du moteur Bosch est d'environ 4kg). Par contre ce positionnement induit de gros efforts sur la transmission qui est soumise à rude épreuve étant donné que la puissance est "transmise" dans la chaîne.


Le contrôleur

C'est le cœur du système. Il gère la manière dont l'assistance est délivrée. Etes vous en train de gravir une côte ou de rouler à allure stabilisée sur le plat ? C'est ce que le contrôleur doit deviner afin de réguler la puissance fournie par le moteur. Il doit aussi gérer la coupure d'assistance lorsque vous atteignez la barre "fatidique" des 25 km/h. Un contrôleur doit fournir une assistance la plus naturelle possible. Pour cela, il va essentiellement analyser la vitesse de pédalage et le couple exercé sur les pédales (la force).





Les principaux moteurs "centraux" existants

Au début, et jusqu'au milieu de l'an 2014, il y avait Bosch, puis Yamaha est viendu rejoindre la danse. Au dernier Eurobike est apparu un deuxième constructeur Allemand "prometteur" : Brôse. A noter que d'autre moteur devraient venir rejoindre ce trio "prochainement" et en particulier Panasonic et Shimano avec le système "STEPS"




L'afficheur

C'est le tableau de bord. Il donne des informations essentielles comme l'autonomie, le degré de charge de la batterie, le mode d'assistance sélectionné, mais aussi la vitesse. Il vous offre parfois une source d'énergie via un port USB pour votre GPS ou votre smartphone.




Certains articles publiés dans les magazines VTT, reprochent aux afficheurs des moteurs Bosch et Yamaha d'être trop encombrant et trop exposé en cas de chute....







La batterie

On devrait plutôt dire les batteries, car le boitier d'alimentation contient en fait de nombreuses cellules, soit un réseau de mini batteries. La technologie des batteries a longtemps été le frein principal des véhicules électriques, du fait de leur encombrement. Aujourd'hui, le développement de l'e-mobilité est en partie du aux progrès réalisés, et à la stabilité des systèmes.

Les batteries fonctionnent au lithium, ion ou polymere.

La plupart sont en 36 volts. Ce qui importe le plus reste la capacité de la batterie exprimée en Watt par heure. Les valeurs les plus communes sont entre 250 et 40 w/h. Plus la valeur est importante, plus la batterie a de l'autonomie.

En gros et pour simplifier : plus vous avez de tension (V), plus vous aurez l'impression de puissance . Plus vous avez d'ampère-heure (Ah), plus vous aurez d'autonomie. On peut comparer les Ah d'une batterie à la taille d'un réservoir d'une voiture.

36 Volts / 8 Ah est un minimum semble être un minimum pour un VTT.

Pour plus d'information : Le sujet sur les batteries du site Vélo-Electrique


L'autonomie

Il n'est pas facile de quantifier précisément l'autonomie car elle dépend de nombreux paramètres : Le poids du cycliste et du vélo, la puissance du cycliste et du moteur, le rendement des moteurs en fonction de la vitesse, la pente, le dénivelé, la distance, et les caractéristiques de la batterie...
C'est un des point clé en VTT. Et c'est là qu'il y a encore un (petit) hic. Tout dépend de la façon dont vous roulez : Si vous prenez votre vélo pour aller au boulot, pour allez rouler le soir après le boulot ou le dimanche matin avant d'aller manger chez belle maman : pas de problème, à lire les retours d'expérience sur les différents forums, en dessous de 40km et 1000 m. de d+ on peut utiliser "pleinement" le moteur sans avoir de souci d'autonomie. Au dessus de ces "limites" et donc pour partir une journée en mode rando, c'est un peu plus délicat.... Une deuxième batterie dans le sac semble être courant pour les randonneurs au long-court....
Dans le test de l'Overvolt FS , Lapierre indique une autonomie « suivant le terrain et l’assistance demandée variant de 30 à 90 kms », sachant que l'afficheur indique le nombre de kilomètre pouvant encore être parcouru...


Pour ou contre le VTT VAE ?

Il y a les "pour", parfois un peu "âgé" ou n'ayant plus la condition physique nécessaire pour rouler en VTT. Pour eux, le VTT VAE permet de continuer à monter sans trop d'effort, pour pouvoir se faire plaisir en descendant. C'est aussi parfois ceux qui veulent reprendre une activité sportive sans trop souffrir. Il y a ceux qui aiment se faire plaisir et qui veulent augmenter la proportion descente/ludique et diminuer le temps/énergie passé en montée/liaison.
Il y a aussi les "contre", pour qui le VTT VAE ne peut plus être assimilé à un VTT mais plutôt à une "moto" du fait de l'assistance. Ceux là craignent aussi que les chemins puissent être "envahis" par des vététistes pour qui l'accès sera facilité. Ils "craignent" aussi pour l'environnement et des problèmes de recyclage des batteries...



Quelques un des VTT VAE

Une liste non exhaustive des différents VTT vae que l'on trouvent sur la marché :



Lapierre Overvolt













Haibike SDuro All Mnt Pro



Toutes les infos sur le SDURO rassemblées ici










Bulls E-Stream FS Duro

Un nouveau venu (Allemand, un de plus). Le "nouveau" moteur Brôse, et une belle intégration de la batterie dans le cadre. 160mm de débattement....


Euh.... Et comment on fait pour enlever la batterie du vélo ?



Fabricant: Bulls
Nom du modèle : E - flux FS Duro
Moteur: Brose
Puissance: 250 Watt
Capacité de la batterie : 460 Wh
Gearing : Shimano XT
Freins : Shimano Saint glace 203mm / 180 mm  
Fourche : Rock Shox Pike RCT3 Solo Air 160mm
Amortisseur : Rock Shox Monarch plus RC3 , 160mm
Prix: 4699 €


LES LIENS VTT VAE



Il y a beaucoup à lire sur le forum de Vélo Vert, car entre les partisans du VTT "assisté" et ceux qui ceux bien accrochés au VTT "sec" les débats vont bon train.....







Beaucoup d'information sur site exclusivement consacré au VTT Vae. Le site est en anglais.....

Un autre site avec pleins d'informations, mais en Allemand ce coup-ci...






Source principale de cet article : Vélo Vert Hors Série #1 Guide d'achat "Chooser"

Commentaires

  1. salut
    pour la puissance de 36 a 24 c'est du pipo, je vend pas mal de VAE en ce moment "urbain et vtc" les batteries sont toutes avec des modules Samsung, 9a reste des produit très lourd, pour l'urbain et vtc pas d'importance par contre pour les vtt grosse galère la batterie dans les sac c'est entre 2 et 3 kilos et 500 euros au minimum...il y a l'assistance dite capteur mobylette "il enregistre juste le mouvement de pédalage "très suffisant" et le capteur avec le couple "une grosse usine a gaz...le vtt il faut attendre le développement car c'est pas encore top, de plus le système Bosch te neutralise le double plateau, tu na qu'un pignon de 15 (vive la galère quand tu tombe en panne de batterie ou d'assistance, car il pas mal de code panne avec le boitier de commande .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok et merci Manu pour tes conseils. Il y a des tests dans je ne sais plus trop quel canard (VéloVert ?) sur le "nouveau moteur" Yamaha qui lui autorise un montage avec un double plateaux.... A voir peut-être de ce côté là... De toute façon un achat n'est pas pour tout de suite vu le prix de ces joujoux.... Mais je pense que mon prochain VTT sera équipé d'une "assistance" électrique.....

      Supprimer
  2. salut
    je pense que tu va t'éclaté, le système yam a de très bon retour, "le sérieux japonais" et surtout le double plateaux "avec à la limite un pignon 42 sur la casette et le tour est jouer........

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Comparatif des tailles de roues VTT : 26, 27.5 ou 29 pouces

eBike : Comparatif moteurs Bosch vs Yamaha

eBike : Test du Haibike SDURO AllMtn RC 2015